encore à l'Ouest !

08 octobre 2015

Feuilleton des eaux usées: suite !

Où le public médusé apprend que la demande de déversement des eaux sales avait été transmise au ministère de l'environnement dès septembre... 2014.

Mais selon le directeur des communications de la ministre Leona Aglukkaq: "En dépit du fait qu'il est clair que les fonctionnaires savaient dès septembre 2014 les plans de la ville de Montréal, la ministre l'a seulement appris la semaine dernière."

Édifiant, non ?

Posté par La Partante à 10:47 AM - Commentaires [0] - Permalien [#]

07 octobre 2015

Le premier Ministre Stephen HARPER, ayant demandé au gouverneur général de dissoudre le Parlement dès le 2 août 2015, a provoqué la plus longue campagne électorale jamais organisée au Canada - soit 78 jours. Et voilà pourquoi le 19 octobre aura lieu l'élection fédérale qui voit  s'affronter le Parti conservateur de HARPER (en lice pour obtenir un quatrième mandat), le Nouveau Parti démocratique de Thomas MULCAIR et le Parti libéral de Justin TRUDEAU.

Si cela vous tente de voir ce qu'est le degré zéro en matière d'argumentation politique, voyez ici le Grand Débat lors duquel se sont ''opposés'' (face caméra, car interpeller directement son adversaire est ici perçu comme une intolérable agression) les trois principaux candidats (Harper/Mulcair/Trudeau) auxquels se sont joints la candidate des Verts et Gilles Duceppe pour le Bloc Québécois. Entre Harper (pantin à l'oeil de hareng saur affligé d'une moumoute de GI Joe retourné au civil), Trudeau-le-jeune qui a réussi la performance de répéter une quatre-vingtaine de fois la même phrase quelle que soit la question deébattue, et l'exclusivement anglophone Elizabeth May à qui il a suffi d'ouvrir la bouche pour perdre les quelques sympathisants écolos indécis (qui, du coup, se tourneront assurément vers le NPD), le candidat bloquiste était bien le seul à tirer son épingle du jeu. Là, vous vous demandez peut-être ce qu'est le Bloc ? Voyons:

Le Bloc québécois est un parti politique

  • fondé en 1991,
  • fédéral,
  • de centre-gauche (social-démocrate),
  • représentant les indépendantistes du Québec sur la scène politique fédérale: implanté exclusivement au Québec, il s'est donné pour mission de mettre en place les conditions nécessaires à la réalisation de la souveraineté du Québec. Ainsi, il souhaite défendre les intérêts des Québécois au parlement canadien tout en faisant la promotion de l'indépendance.

Le Bloc québécois travaille en étroite collaboration avec le Parti québécois, également souverainiste.

En raison de la nature du parti politique, les candidats du Bloc québécois se présentent uniquement dans les circonscriptions fédérales québécoises, car son objectif premier est de faire la promotion de l'indépendance du Québec. Le Bloc est le seul parti politique fédéral représenté à la Chambre des communes du Canada à être actif dans une seule province. Il est aussi le seul des partis politiques qui ne peut mathématiquement pas former un gouvernement, ni ne souhaite y parvenir.

Au cours des six élections fédérales de 1993 à 2011, le Bloc québécois a toujours remporté la majorité des 75 sièges impartis au Québec. Toutefois, aux élections de 2011, il obtient seulement quatre sièges. À la suite de cette élection, le Bloc québécois perd son statut de parti officiel à la Chambre des communes, qui lui garantissait un budget de recherche et un droit de parole minimal.

(source : Wikipedia)

 

À l'occasion de ce scrutin, visitons le site d'Élections Canada, fort bien conçu pour ceux qui sont déjà familiarisés avec les institutions canadiennes - mais pour les autres, en revanche, si on voulait les dissuader de voter on ne s'y prendrait pas autrement.

 

*               *

*

Rions un brin, avec l'affaire des eaux usées de Montréal.

Nous apprenions mardi que notre bon maire, Denis Coderre, avait autorisé le déversement dans le fleuve Saint-Laurent de huit milliards de litres d’eaux usées non traitées entre le 18 octobre et le 28 octobre 2015, et ce en raison des travaux de reconstruction d'une autoroute. Il faut construire une nouvelle chute à neige et assécher une conduite d’un diamètre de 4,6 m qui recueille les eaux d’égout du tiers de l’île de Montréal pour les acheminer vers une usine d’épuration. L’opération fera en sorte que pendant au moins sept jours, les eaux usées non traitées seront rejetées dans le fleuve à 24 endroits le long de la rive sud de Montréal.

Pour info, 8 milliards de litres d’eaux usées jetées au fleuve pendant sept jours = environ 2600 piscines.

Le Devoir nous apprend que la Ville de Montréal affirme avoir examiné toutes les options pour éviter ce déversement programmé, qu’il lui était impossible de faire autrement et qu'elle a obtenu l’autorisation du ministère de l’Environnement pour mener cette opération.

La Ville estime que l’impact de ce déversement ne sera pas majeur compte tenu de la capacité de dilution importante du fleuve et que l'opération ne présente aucun risque pour les prises d’eau potable situées en aval des villes environnantes.

Depuis, le thème des eaux usées a été porté à ébullition quand la ministre fédérale de l’Environnement, Leona Aglukkaq, a fait savoir mardi que le ministère souhaitait recueillir davantage d’informations concernant les impacts environnementaux du projet, en invoquant l’article 36.3 de la Loi sur les pêches qui interdit le déversement de substances nocives dans les eaux où vivent les poissons. Ottawa a donc demandé à la Ville de Montréal de suspendre l'opération.

Du coup, le maire Denis Coderre est furax: il accuse le gouvernement conservateur de profiter de la campagne électorale pour faire de la politique sur le dos des Montréalais. Il lance un ultimatum au ministère, en lui donnant trois jours pour venir discuter du dossier à Montréal.«Si le gouvernement canadien, qui est vraiment très crédible en matière de science, qui pense que les Pierrafeu, c’est un documentaire, qui essaie de nous faire la leçon et qui veut gagner des petits points politiques parce que là, ils sont à la croisée de leurs chemins, eh bien moi, je n’embarque pas là-dedans», a-t-il lancé.

Mais voilà-t-y pas qu'intervient maintenant... Erin Brockovich! L’adjointe juridique et militante de l’environnement, devenue célèbre grâce au film qui porte son nom et à l'interprétation de Julia Roberts, vient d'interpeller le maire de Montréal sur Facebook, tandis que la Fondation Rivières présente son analyse des documents de la Ville ayant permis de sélectionner le fournisseur responsable des travaux. «La Fondation considère que pour de tels travaux spécialisés, il aurait fallu permettre aux entrepreneurs, qui disposent de l’expertise pratique pour de tels travaux complexes, de ressources et d’une expérience souvent sur le plan international, de proposer des méthodes de travail qui minimisent le déversement des eaux usées».

Entre temps, nous sommes heureux d'apprendre que l'arrondissement de Verdun déboursera 4,7 millions de $ pour aménager... une plage de 160 mètres de longueur et de 13 mètres de large, afin d'accueillir près de 1500 personnes, dont 500 à la fois dans l’eau... Les baigneurs pourront y nager dès 2017, à l’occasion du 375e anniversaire de Montréal.

Mmmm, sûr que nous nous y précipiterons !

*                 *

*

Samedi nous sacrifierons au rituel: nous allons "aux pommes"! La voiture est retenue, ne reste qu'à trouver un verger en Estrie et à nous tartes et compotes! Par la même occasion, nous visiterons une maison qui nous fait de l'oeil depuis quelques mois et qu'il nous tardait de voir... À suivre !

 

PartiChefSièges
2011 Diss.
  Parti conservateur Stephen HARPER 166 159
  Nouveau Parti démocratique Thomas MULCAIR 103 95
  Parti libéral Justin TRUDEAU 34 36
  Indépendant 0 8
  Bloc québécois Gilles DUCEPPE 4 2
  Parti vert Elizabeth MAY 1 2
  Forces et Démocratie Jean-François FORTIN 2
Vacants 4
Total 308

308

Posté par La Partante à 03:57 PM - Commentaires [1] - Permalien [#]
30 septembre 2015

Édition spéciale !

BRAVO Judith !

 

Judith est reçue à son examen de piano: elle entre au Conservatoire !

(en passant: seuls 5 candidats sur 25 ont été retenus...)

Piano

Posté par La Partante à 02:53 PM - Commentaires [0] - Permalien [#]

Pour suivre le séjour de jojo (presque ) en direct !

Voici le lien: http://8e1-cimf.blogspot.ca/

 

 

Posté par La Partante à 02:42 PM - Commentaires [0] - Permalien [#]

Étudiantes, Marie-Anne et moi habitions chez notre grand-père à Ablon. Quand nous revenions d'une soirée, nous ne faisions pas de bruit pour ne pas le réveiller. Mais ces précautions étaient vaines:  il surgissait dans l'entrée, un prétexte aux lèvres, alors nous l'embrassions et nous lui reprochions de rester debout si tard, puis nous lui souhaitions bonne nuit avant d'aller nous coucher. Quelle que soit l'heure de notre retour, le rituel n'a jamais changé, nous le trouvions debout, aux aguets, inquiet. Et nous, têtes légères, essayions sans succès de le convaincre de ne pas nous attendre et de ne pas s'inquiéter.

Souvent la nuit, quand les grands ne sont pas encore rentrés, il m'arrive de penser à lui. Comme lui,  je guette la porte d'entrée qu'on ouvre, les chuchotis, les pas sur le carrelage puis l'escalier qui craque. Alors seulement, comme lui,  je peux enfin m'endormir en paix.

*                   *

*

Petit résumé de ce qui s'est passé ces derniers temps dans la maison Hulot:

- Joséphine est partie en classe verte sur l'Île d'Orléans jusqu'à vendredi. Dans l'ensemble, tout se passe bien dans sa nouvelle école même si elle doit se confronter à une camarade assez malveillante, Lisanna. (Lisanna!) Ladite ne manque pas une occasion de critiquer Joséphine, de ses vêtements à la forme de son nez, se prétend fille de milliardaires et s'est constitué une cour de veules admiratrices. Je ne l'aime pas. Elle est laide, elle a des yeux jaunes, elle est fan des One Direction, elle est capable de pleunicher sur commande et de mentir avec un aplomb stupéfiant. Et notre Jojo est avec elle en ce moment-même...

- Notre chatte Tosca est morte, heurtée par une voiture. Fait que nous n'avons plus que Cannelle. Et ma grenouille africaine. Et mon poisson bêta. Et que nous n'aurons plus de chat désormais.

- Iris s'éclate en traduisant des textes grecs. Son Ali, après quelques péripéties dues à un visa non conforme, a pu se réinscrire à Concordia : il y fait un Baccalauréat en commerce, avec majeure en finance et mineure en management... OUI MAIS voilà son objectif: commerce équitable, microcrédit et aide au développement de l'Afrique.

 - Léonard: RAS. La date des demandes d'admission pour son école approche.

- Siegfried part à Boston le weekend prochain.

- Le weekend d'après, nous irons aux pommes en Estrie - et visiter une maison que je surveille depuis quelque temps.

- J'ai vu Jane Birkin, Michel Piccoli et Hervé Pierre lors du Festival international de littérature. Nous avons aussi emmené Joséphine dimanche dernier voir Farenheit 451 de Trufaut au Théâtre d'Outremont, un bijou Art déco construit en 1928 et classé Monument historique. Et ce soir je voudrais bien voir le spectacle Rêves américains: de la ruée vers l'or à la grande crise de Thomas Hellman. On peut voir ici de quoi il s'agit: clic !

- Vu hier le très intéressant documentaire Inégalité pour tous, dans lequel Robert Reich, ancien secrétaire au travail de Bill Clinton et actuellement professeur à l’université de Berkeley, montre que  l'économie est bancale parce que les classes moyennes sont exclues de la croissance. Certes, en bon capitaliste, il n'envisage pas d'autre modèle que celui d'une consommation en perpétuelle expansion, mais le film a ce mérite de faire entendre la protestation d'un Warren Buffet parce qu'il n'est taxé qu'à hauteur de 17,7 % alors que la moyenne pour ses employés s’élève à 32,9 %, ou de découvrir les propos d'un Nick Hanauer, patron du premier fabricant d’oreillers des Etats-Unis: ''Il faut remplacer l’économie impulsée par le haut par une économie du milieu. D’ailleurs, tous les pays de la planète en pleine croissance ont investi dans les classes moyennes et pauvres. La meilleure nouvelle pour les entreprises, ce serait que les classes moyennes montent en puissance.''

Mais voyez plutôt: Inequality for all. En plus, les graphiques sont très beaux.

 

*                   *

*

Et pour finir en beauté, ce bouquet de fleurs d'automne dédié à Jocelyne :

 

Tawaraya Sosetsu - Fleurs d'automne

Tawaraya Sōsetsu - Fleurs d'automne (Mary Griggs Burke Collection)

 

 

Posté par La Partante à 01:21 PM - Commentaires [4] - Permalien [#]

04 septembre 2015

En vérité je vous le dis, certaines ne sont pas à plaindre

Mlle Piapia (car pendant TOUT le trajet, je dis bien TOUT, vu qu'elle emploie CHAQUE SECONDE des 3/4 d'heure passés matin et soir entre la maison et son école à bavarder, me renseigner quant à ses états d'âme et partager avec les passagers du bus et du métro ses questionnements sur l'actualité, Mlle Piapia donc s'intéressait hier au mouton Chris: le feuilleton de sa tonte l'a tenue en ha(laine) pendant 24 heures. Ce matin, elle était tout excitée parce que l'école organise une classe verte à la fin du mois. Les enfants partiront dans une auberge, Le P'tit bonheur, sur l'Île d'Orléans. On va faire comment, nous, pour la maintenir pendant les 3 semaines qui restenet avant le départ ???

Posté par La Partante à 09:09 AM - Commentaires [1] - Permalien [#]

 

 

 

Posté par La Partante à 08:54 AM - Commentaires [0] - Permalien [#]
27 août 2015

Ce n'est pas qu'elle est crispée, non, non, ni paniquée...

 

... pas comme s'il lui avait fallu 3/4 d'heure et la moitié d'un flacon d'huile de lavande pour se détendre avant de tenter de s'endormir hier soir!

Enfin, c'est fait: la voilà partie pour son école, munie du cartable (si exotique ici)  dont elle rêvait.

2015 - 4

Parmi les nombreuses activités parascolaires proposées (philosophie, échecs, ballet, flûte, guitare, club de lecture, yoga etc.) nous avons choisi:

piano, gymnastique rythmique et théâtre.

J'espère que cela lui fera passer ce petit sourire brave qui contraste tant avec la légèreté visible sur les photos de nos récentes vacances:

2015 - 13

En plus, cette année, point de maîtresse : elle a un prof ! Donc pas de panoplie mini-jupe/décolleté/talons hauts/tatouages comme en 2012, ni comme en 2013 de maîtresse récemment promue jeune mère mais clamant dès le premier jour son accablement à l'idée de devoir se séparer de son bébé pendant qu'elle devait assurer son service en classe.. Enfin un prof! avec de la moustache et une grosse voix !

Le grand moment de la séance de répartition dans les classes, m'a raconté un Siegfried hilare, c'est quand des parents ont découvert que leur enfant serait avec la maîtresse enceinte !

Allez, plus que quelques heures avant d'aller chercher notre petite souris rose... qui me racontera alors qu'elle s'est déjà fait 4 amies!

Posté par La Partante à 01:21 PM - Commentaires [1] - Permalien [#]
25 août 2015

de retour de Gaspésie

2015 - 10 (3)

Pas le temps de niaiser: aucun doute, c'est la rentrée. Je prendrai le temps de raconter nos vacances, mais un peu plus tard si vous permettez, car là, ça déborde de tous les côtés !

Pour le moment, contentons-nous de partager les deux chansons qui nous ont accompagnés pendant notre semaine en Gaspésie: Joséphine s'est entichée de Fallait pas commencer  de Lio, et de J'pas un cowboy de Lisa Leblanc. Cette dernière, 23 ans, une pêche pas possible, un répertoire country/blues/trash, originaire du New Brunswick, est ma chouchoute de l'année !

Voici les paroles, pour vous aider - sinon, bonne chance, car si on n'est pas Canadien francophone, c'est dur:

J'pas un cowboy
Mais j'aime ça prétendre que je l'suis

J'ai pas de cheval
Mais j'une bonne paire de bottes Boulet (1)
Pis un chapeau que j'ai pogné à St-Tite (2)

J'vis pas sur une farm

Mais j'bois du whiskey à taverne
En écoutant le juke-box qui joue les mêmes tounes (2) depuis des années

J'pas un cowboy
Mais j'aime ça prétendre que je l'suis.


J'ai pas de belt avec un fusil

But j'ai un beau coat de cuir
Avec des franges sur les manches pour que ce soit crédible

J'vis pas dans l'désert
But j'feel toute seule en calvaire (4)
So pour passer le temps, j'écoute des vieux reruns des films de John Wayne


J'pas un cowboy
Mais j'aime ça prétendre que je l'suis
Dans mon coeur, dans mon coeur de cowboy
J'pas un cowboy
Mais j'aime ça prétendre que je l'suis.

(1) Bottes Boulet: en 1933, Georges-Alidor Boulet, qui avait auparavant travaillé pour une usine de chaussures pour hommes, a fondé “G.A Boulet Inc.” dans la ville de Saint-Tite, au Québec. Cette petite ville de quatre mille personnes était connue pour la qualité de sa main d’oeuvre et souvent appelée “la Ville du Cuir” pour sa fabrication de produits variés faits de cuir de première qualité. Pendant la deuxième guerre mondiale, en raison de la qualité de sa production, reconnue de catégorie AAA par le gouvernement canadien, Boulet a été chargé par l'armée de produire les chaussures et bottes militaires. Au début des années 1960, Roger, Reynald et Robert, la deuxième génération de Boulet, qui avaient travaillé pour la compagnie depuis qu’ils étaient jeunes, ont pris la relève de l'administration de la compagnie - qui fut la première à produire des bottes de cowboy au Canada. C'est toujours la plus importante usine de bottes de cowboy au Canada avec une des plus grandes sélections sur le marché. Elle est maintenant dirigée par la troisième génération :  Pierre, Guy et Louis, qui mientiennent la tradition d'excellence faisant de Boulet l’un des meilleurs au pays. Les bottes de cowboy Boulet sont actuellement vendues dans plus de quinze pays et sont connues par les cowboys dans le monde entier pour leur durabilité et leur confort. Voir www.bouletboots.com

(2) Saint-Tite: la ville qui a vu l'essor de la compagnie Boulet, et qui organise chaque année un festival western!

(3) toune: chanson (tune en anglais)

(4) en calvaire: voir aussi les autres sacres.

 

Lisa Leblanc, c'est elle aussi qui chante Ma vie c'est d'la marde  et aussi la Chanson d'une rouspéteuse:

J'aime pas mon salon, c'est trop p'tit
J'aime pas mes voisins, ils font trop de bruit
J'aime pas c'qi passe à la TV
J'aime pas c'fille-là,a l'air d'une souris
Y fait frette dehors, trop chaud en dedans
Ça coûte trop cher le stationnement
Ou ben y'a pus d'ouvrage ou ben j'travaille trop
Pis ma chaise me donne mal au dos
J'boirais avec un verre, mais j'aime pas la bière
J'trouve les jeunes niaiseux avec leur cellulaire
Chus stressée, j'ai pas grand cash
J'haïs les chansonniers qui font des covers de Johnny Cash
Mon poisson est mort, mon toaster fini

Chus dans mes SPM, attention à c'que tu me dis
J'aime pas les tounes qui jouent à la radio
J'trouve que j'ai gagné un kilo de trop
J'haïs le gouvernement, pis j'ai pas de chum
Pis les sites de rencontres, j'trouve pas ça l'fun
J'ai un p'tit mal de gorge pis j'tousse un p'tit peu
J'pense que j'as mourir, m'a aller voir le docteur
J'haïs l'hiver, la slush, la glace
J'haïs le printemps ça pue la vache
J'haïs l'été y'a trop de maringouins
J'haïs l'automne parce que l'hiver s'en vient
J'haïs le gouvernement, pis j'ai pas de chum
Pis les sites de rencontres, j'trouve pas ça l'fun
J'haïs les chansonniers qui font des covers de Johnny Cash.

Amis du raffinement, passez votre chemin... Cela dit, elle écrit aussi de jolies chansons d'amûûûr. Mais sacres ou pas, je défie quiconque de ne pas avoir envie de chanter à tue-tête.

Posté par La Partante à 12:49 PM - Commentaires [0] - Permalien [#]
30 juillet 2015

elle n'aura pas attendu longtemps !

Quelques jours après son 18ème anniversaire, Iris est partie se promener trois jours à NY - pas toute seule, non, mais avec son amoureux Ali. Elle a tout organisé au petit poil: réservation d'un appartement à Brooklyn via Airbnb, billets de car, voyage de nuit pour arriver dès potron-minet et arpenter la ville en tous sens, sélection de bonnes adresses où bruncher, rien n'a été laissé au hasard !

Cette fois, ils ont prévu :

  • une visite au MET, 
  • un pique-nique à Central Park,
  • de prendre un goûter au Bryant Park en s'étant approvisionnés à la pâtisserie Kaiser,
  • de retourner au Quartier chinois dans ce magasin qui propose des tas de choses fascinantes
  • de déjeuner au Chelsea Market (Ali adore le poisson),
  • de déambuler sur la Highline

Ma seule demande personnelle: qu'elle se rende sur Madison Avenue et me rapporte les trois échantillons réservés pour moi chez Frédéric Malle (je pourrai ainsi choisir tranquillement avant notre prochain séjour là-bas, cet automne: Siegfried a un rendez-vous programmé, et cette fois nous emmènerons Joséphine).

Je partagerai les photos qu'elle m'enverra au fur et à mesure .

Quant à Léonard et Marilena, après avoir gagné 10 cm de circonférence de mollet à force de marcher dans Paris, ils ont continué leur périple direction Joigny, Sens, Guédelon, lac du Bourdon, Chalaux, Dijon, et ils se reposent maintenant chez Jacqueline à Agde. Ils prévoient de visiter Pézenas ou Saint-Guilhem aujourd'hui ou demain, et par la suite ils se rendront en Hongrie par un moyen encore non identifié (covoiturage?): l'aventure, quoi. Ils sont bien évidemment chargés comme des mulets, et tous les membres de la famille les harcèlent pour leur recommander de déposer leurs valises à la consigne de la gare de Budapest - en espérant qu'il y en a une!

Voilà les nouvelles: images à suivre !

 

Posté par La Partante à 09:41 AM - Commentaires [1] - Permalien [#]